fb.png

Toute la Gamme

conge-2018.gif (8 KB)

L'Histoire de la distillerie (en détails)

 

Dans les années 50, André Miclo, père de Gilbert, était entrepositaire en eaux minérales, vins, bières et spiritueux et il en assurait la distribution dans les cafés et restaurants de la vallée de Lapoutroie. Dès son adolescence, Gilbert a secondé son père dans cette activité familiale.

 


Des premiers essais...


LES ANNEES 1950 :
Gilbert rejoint son père André dans l'entreprise familiale de grossistes en boissons à Lapoutroie. Il assure la distribution de charbons, d'eaux minérales, de vins et de spiritueux auprès des hôtels, restaurants et cafés de la vallée de Lapoutroie et de Kaysersberg. En parallèle, Gilbert doit aller recueillir les "schnaps" chez les paysans/bouilleurs de crus de la vallée afin les commercialiser chez les clients professionnels.

LES ANNEES 1960 :
Pas toujours satisfait des eaux-de-vie qu'il devait sélectionner et faisant le constat que les vallées alsaciennes étaient riches en fruits, matières premières indispensables pour l'élaboration des eaux-de-vie, Gilbert décida de travailler lui-même ces produits. Deux alambics sont alors installés dans le foyer familial  et il mène ses premiers essais de distillation en 1962. La finesse des produits distillés permet à Gilbert de gagner la confiance  des professionnels et des particuliers de passage dans le village.

Ancien alambicAnciens fûts en bois

 


LES ANNEES 1970 :
Le succès étant au rendez-vous, Gilbert cesse l'activité de distribution de boissons pour se consacrer pleinement à la distillation : la "SA Distillerie G. Miclo" est créée en 1970. Les eaux-de-vie et liqueurs artisanales dépassent rapidement les frontières de l'Alsace, grâce notamment à la mise en place de réseau de VRP qui prospectent dans toutes les régions de France.

En 1973, l'entreprise ouvre une boutique de vente aux particuliers à Kaysersberg, village touristique situé à 10 kms de Lapoutroie.
De plus, pour répondre à la demande grandissante des clients et à l'étroit dans le village, la décision est prise en 1976 de construire une distillerie moderne, équipée de 4 alambics, de 30 cuves de fermentation et de vieillissement de capacité de stockage et de bureaux. Celle-ci est alors implantée à l'extérieur du village, le long de l'axe routier qui relie Colmar à Paris et sera inaugurée en 1978.

C'est également durant cette décennie que Gilbert sera rejoint par ses 4 enfants : Marie-Andrée, Claudine, Mariette et Michel.


La construction de la distillerie en 1977La coupe du ruban lors de l'inauguration officielle en 1978La cérémonie de l'inauguration des alambics en 1978

 

LES ANNEES 1980 :

En 1982, une opportunité "originale" se présente et la Distillerie G. Miclo va alors la saisir. La coopérative de jus de fruits de Tahiti-Moorea cherche à s’associer à un distillateur, afin d'élaborer des eaux-de-vie à partir des fruits exotiques poussant sur l'île. C’est le fils de Gilbert, Michel, qui s’établit sur  l’île afin de lancer cette nouvelle société.

En parallèle, la famille décide de présenter ses eaux-de-vie, liqueurs et crèmes à l’export, où la demande est forte. C’est ainsi que s’ouvrent les marchés de l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne, le Japon, etc ….


LES ANNEES 1990 :

En 1995, Gilbert Miclo quitte le Direction de la société et deux de ses enfants, Michel et Marie-Andrée, prennent la direction de l'entrprise.

 

 

LES ANNEES 2000 :




La répression autour des alcools, la hausse des taxes et le développement d'autres spiritueux plus "tendances" a pour conséquence une baisse de la consommation des eaux-de-vie.
Aussi, la distillerie décide de mettre en place un plan de diversification :
- création d'un circuit de visites guidées afin de répondre à la curiosité grandissante des particuliers pour le tourisme industriel. Unique distillerie de fruits de la vallée, le visiteur peut alors observer en situation toutes les étapes nécessaires à l’élaboration d’une eau-de-vie. La boutique de vente attenante à la distillerie, voit sa surface tripler pour accueillir au mieux les visiteurs.
- revente de la distillerie de Tahiti-Moorea
- acquisition des chais d'Armagnacs "Saint-Christeau" situés dans le Gers à Auch avec pour objectif de proposer à la clientèle une large gamme de spiritueux et développer de nouveaux marchés, tels que les pays de l’Europe de l’Est et la Russie.afin de développer la gamme de produits, la demande étant forte à l'export. En 2009, une seconde maison d'Armagnacs "Veuve J. Goudoulin" localisée à Courrensan est rachetée par la Distillerie.


LES ANNEES 2010 :



La troisième génération, Bertrand (fils de Marie-Andrée) intègre l’entreprise avec pour objectif de prospecter de nouveaux marchés et d’adapter les produits aux attentes actuelles, tout en conservant le niveau de qualité qui fait la réputation de la maison.

En 2010, une gamme de vodkas aromatisées baptisée "Vodkas SHOT" est créée pour une consommation en mode shooters proposant des parfums originaux tels que : Barbe à papa, Bubble-Gum, Speculos, ... Celle-ci est principalement distribuée en grande distribution en Alsace et en Lorraine.


2011 marquera une année clé pour l'entreprise avec le choix d'investir le marché du whisky alsacien, 1er segment des spiritueux, fortement consommés par les français. Après de multiples essais, les premiers whiskies sont mis en vieillissement en barriques en 2011. Les volumes distillés vont croître chaque année. Fin 2016, les premiers embouteillages ont lieu et donne naissance à notre gamme de "Welche's Whisky - Single Malt". 


Reserver_votre_visite_guidee.jpg (22 KB)